Bienvenue sur le site internet de la commune de Corsier



Raccourcis clavier

Les raccourcis suivants sont toujours placés au début de chaque page. Ils sont invisibles pour le grand public :
retour à la page d'accueil Alt+0 accès direct au menu de navigation Alt+1 accès direct au contenu de la page Alt+2 accès direct au module de recherche Alt+3 accès direct au plan du site / sitemap Alt+4
  • PDF
  • Druck Version

Corsier à travers les âges



La situation du territoire de Corsier, sur les rives du lac, a déterminé son très ancien peuplement. Le long du quai on a en effet retrouvé des vestiges de plusieurs villages, dont les plus anciens remontent à plus de 3000 ans avant J.-C. D’importance nationale, ce site lacustre a été classé par l’UNESCO au Patrimoine mondial de l’humanité.

Entre 1000 et 750 avant J.-C., les habitants quittèrent les rives du lac pour s’installer sur le plateau. Après les Celtes et les Allobroges, les Romains se fixèrent sur ce territoire et laissèrent des traces profondes dans la toponymie locale. Ainsi est-ce sans doute au domaine d’un certain Curtius que nous devons le nom du village de Corsiacum, puis de Corsy, enfin de Corsier.

Au cours du Moyen-Age, les seigneurs de Corsier qui règnent en maîtres sur le village et ses alentours sont soumis à l’autorité des ducs de Savoie.


Si vous souhaitez en savoir plus sur l'histoire de Corsier, l'ouvrage "CORSIER - DESTIN HELVETIQUE D'UNE COMMUNE SAVOYARDE" de Bernard CUENOD est en vente au Secrétariat de la Mairie ou peut être commandé en ligne.



Il y a quelques années, des fouilles archéologiques à côté de la Paroisse Saint-Jean-Baptiste ont permis de mettre au jour quelques vestiges romains, dignes d’intérêt. Et tout récemment, dans le cadre d’un nouveau chantier de l’église, d’importantes fouilles ont été entreprises donnant de précieuses indications quant à l'évolution de ce sanctuaire au cours des siècles, sanctuaire dans lequel prêcha saint François de Sales. Il allait devenir, parmi d'autres objets de querelles, pomme de discorde avec le village voisin d’Anières, allant jusqu’à la séparation d’avec Corsier en 1858 (avec suppression du cadran horaire du clocher donnant sur terre aniéroise!).

fouilles